ligne des Causses

Présent et Avenir de la ligne Béziers-Neussargues-(Clermont-Fd)

Bienvenue sur ce blog consacré à la ligne ferroviaire Beziers-Neussargues.

Classé dans : Non classé — 1 janvier, 2010 @ 13:47

marche pour le service public ferroviaire ligne SNCF Béziers Neussargues Clermont Paris

4 commentaires »

  1. Admin dit :

    Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour effacer un commentaire, connectez-vous, et affichez les commentaires des articleq. Vous trouverez alors l’option permettant de les modifier ou les effacer.

  2. doneLefecoomo dit :

    Merci d’avoir un blog interessant

  3. Frederic BOUCHET dit :

    ON LACHE RIEN … appel à résister et à lutter pour le maintien de cette ligne qui est une solution économique, écologique et sociale pertinente et d’avenir n’en doutons pas un seul instant.

    Pour stimuler les forces vives qui résistent et se battent pour cela voici une nouvelle intéressante et encourageante. Après un combat de près de 40 ans le 17 Juin 2013 la première pierre de la réouverture de la ligne de voyageurs Avignon – Carpentras dans le Vaucluse a été posé.
    Voici la déclaration faite ci-dessous par le secrétaire général du syndicat des cheminots CGT à cette occasion :

    C’est avec une grande émotion que je prends la parole aujourd’hui et j’ai à cet instant, une pensée particulière pour chaque secrétaire général du syndicat des cheminots d’Avignon ainsi que chaque camarade qui ont oeuvré pour le combat du développement du service public de transport ferroviaire, car pour la Cgt, c’est la concrétisation de 35 ans de luttes que l’on inaugure ce matin.

    En effet, c’est dès 1974 que la Cgt des cheminots d’Avignon revendique la réouveture de la ligne au transport public ferroviaire de voyageurs. A l’époque, on nous considérait comme des utopistes et seul des partis et associations progressistes, comme le parti communiste français ou RAIL84, s’inscrivaient avec nous dans le combat, quant les autres plébiscitaient le tout routier.

    Dans les années 90, le ton des sceptiques au Service public de transport par le train s’adoucit face à notre abnégation et notre défense de l’intérêt général, on qualifia alors un de mes prédécesseurs de « DOUX REVEUR ». Dés la présentation du projet de TGV méditerranée, le syndicat des cheminots réclame la liaison ferroviaire entre les deux gares d’Avignon. Seulement 650 mètres de voies à poser sur les centaines de kilomètre prévues, la tâche paraissait facile. Malgré nos interventions sur l’incohérence de faire une liaison en bus entre les deux gares, les pouvoirs politiques locaux et la Direction SNCF restent campée sur leur position : « Pas de liaison ferroviaire entre les deux gares !!! »

    Les besoins en terme de transports ayant évolués, des gares naissent dans notre projet : la gare du Pontet zone commerciale Nord, et un arrêt près de l’Université d’Avignon. Notre projet s’étoffe le barreau de raccordement et la réouverture de la ligne Avignon-Carpentras ne font plus qu’un.

    Par ailleurs, les nuisances routières, la saturation des axes et les besoins croissants de déplacements appuient nos propositions créant ainsi les convergences entre les citoyens, les élus locaux, la Région, le Département et les cheminots.

    A l’initiative du syndicat CGT des cheminots aidé par ses structures interprofessionnelles, du Maire d’Entraigues, de la Communauté des communes des Sorgues du Comtat, du CER PACA et de la Région, un train symbolique circule en mai 2006 entre Avignon et Carpentras.

    Devant le succès populaire sans précédent, les élus se disent favorables à ce projet qui sera voté et inscrit au Contrat de projet Etat/Région en 2007. Merci à M. Vauzelle et à notre Ami Jean-Marc Coppola.

    La CGT n’aura de cesse d’interpeler les élus politiques, la Direction SNCF, sensibilisant les citoyens par les médias jusqu’à la signature de la convention en 2009.

    Seule la Direction de la SNCF aura, finalement, trainé des pieds jusqu’au bout, assurant pour le mieux un service minimum durant toutes les étapes du montage du projet par RFF, affichant longtemps doutes et airs condescendants dans toutes les instances où nous abordons ce sujet.

    C’est, en effet, parce que les discussions entamées dans les différents services de notre entreprise font apparaitre la volonté de nos Directions d’envisager à minima l’exploitation de la « virgule » et à terme de la ligne Sorgues-Carpentras que nous intervenons;

    Selon les premiers éléments portés à notre connaissance, il n’y aura aucun moyen supplémentaire dans les gares existantes actuellement, les nouvelles haltes et les gares desservies seront sans guichet, sans personnel assurant le service et la sécurité; Les trains circuleront sans contrôleurs, seuls aptes à bord, à gérer les situations perturbées, l’information et la lutte contre la fraude.
    Le service de conduite et la police ferroviaire ne seront pas renforcés et le dépôt de maintenance des matériels roulants continuera la courbe descendante de ses effectifs qui ne s’inverse jamais, années après années…
    Se réfugiant derrière un budget de récession de la Région, Le leitmotiv de la Direction dans ce projet se dessine : « Pas un centime de plus dans les moyens nécessaires au développement du Service public ! ».

    Pourtant, en Avignon ce sont environ 1000 emplois cheminots qui ont été supprimés en dix ans, soit 50% des effectifs, assurément un des plus important plan social du département dans la période !

    Quant à ceux qui restent aujourd’hui, ils sont condamnés à entendre jour après jour les usagers, les associations et les élus dénoncer la qualité de service et la fiabilité des circulations, alors qu’eux-mêmes subissent une dégradation sans fin de leurs conditions de travail !

    Pour la Cgt, le développement de l’offre TER doit s’accompagner d’une réelle volonté de la SNCF de développer l’ensemble de ses activités. Pour cela, Faisons de nos gares de véritables lieux de promotions du transport ferroviaire et dotons-les d’espaces de vente et d’information pour les usagers, humanisons et sécurisons leur accueil, avec la présence de cheminot au statut.
    Accompagnons les voyageurs qui circuleront sur cette ligne avec un personnel de bord SNCF afin d’assurer le service d’information, la gestion des situations perturbées et une présence indispensable à la tranquillité du voyageur.
    A cet égard, renforçons les effectifs de la police ferroviaire, dont le nombre d’aujourd’hui ne permet déjà pas d’assurer une couverture normale de leur zone d’intervention, alors qu’à la mise en service d’Avignon-Carpentras, c’est un bassin de population de plus de 80 000 personnes et un potentiel prévu de 6 000 usagers par jour qui seront à nouveau reliés par le réseau ferré.

    Afin d’assurer la continuité et la régularité de la circulation des trains supplémentaires, anticipons les moyens nécessaires en personnel de conduite.
    La région a investi pour cette occasion, dans de nouvelles rames, les Régiolis. Dotons de personnel supplémentaire et modernisons l’infrastructure de l’atelier de maintenance des retondes afin de fiabiliser le plan de transport et d’améliorer la qualité de service.

    J’aimerai maintenant arrêter, ceux qui déjà lèveraient les bras au ciel et travestiraient mes propos !

    Nous n’exigeons pas de doubler nos effectifs de cheminots travaillant en Vaucluse, nous exigeons seulement les moyens nécessaires à la bonne marche du Service public et à la réponse aux demandes de sécurité, de fiabilité et de sureté des usagers du transport public ferroviaire !
    Nous voulons enfin réaffirmer la pertinence économique des gares comme lieu de vente physique, ainsi que la nécessité de les rendre attractives par les services qu’elles développent et sures par la présence continue de cheminots !
    Pendant que les rapports “Bianco et Auxiette” relatifs à la réforme du ferroviaire, présentent tous les deux les gains de productivité comme préalable à tous débats sur la refonte de notre système de transport, nous disons à nos édiles que les réductions de coûts d’aujourd’hui seront les surcoûts de demain.

    Nous subirons, en effet, demain comme aujourd’hui, la désertification de nos trains, la hausse des incivilités et de l’insécurité. A cause de nos difficultés d’exploitation nous souffrirons de la dégradation de la régularité et de la fiabilité et nous affaiblirons, du coup, l’attractivité du train.
    Nous gâcherons finalement, le retour sur investissement des politiques volontaristes mises en place pour le Service public !

    Les organisations Cgt des cheminots du département et plus largement de la région sont déterminées à obtenir les moyens suffisant à un service public ferroviaire de qualité !
    C’est cela, en fait, que nous sommes venus vous dire aujourd’hui !

    Nous interviendrons force de nos propositions dans tous les services et dans toutes les instances qui s’ouvrent devant nous et nous serons très vigilants aux réponses données à la bonne marche du Service public !
    Nous serons aussi attentifs à tenir les usagers informés des évolutions de ce dossier et des conséquences pour le service qui leur est dû !

    Pour finir, nous continuons à revendiquer des points de notre projet restés en suspend, comme la gare du Pontet, d’Althen les paluds et une desserte de l’Université, dont l’étude initiale démontre que c’est la gare qui attire le plus gros potentiel d’usagers de la ligne !

    N’oublions pas le transport de Fret; Relançons son activité après l’interruption pour les travaux et développons des trafics par des embranchements sur les zones d’activités industrielles et commerciales de la ligne. Je rends hommage, pour l’occasion, à l’entreprise SIFRACO véritable militant pour le service public de transport ferroviaire de marchandises.

    Plus bas dans le Vaucluse, la Cgt porte les projets de la réouverture au service voyageurs de la ligne Cavaillon-Pertuis, avec la mise en place d’une plaque multi-modale à la gare de Cavaillon ainsi que la ligne de la RDT13. Rouvrons aussi la gare de Villeneuve les Avignon, en créant des navettes avec Avignon ville et Avignon TGV.

    En définitive, c’est le moment de changer de Cap et de suivre “la voie du Service public” proposée par la Fédération Cgt des cheminots.

    Merci.

    Jean-Marie Valencia

    Secrétaire général des Cheminots CGT d’Avignon

    - Intervention à l’inauguration de la pose de la première pierre de la ligne Avignon Carpentras, le 17 juin 2013

    Syndicat CGT des cheminots d’Avignon : 80, Avenue Pierre Sémard 84000 Avignon
    - TEL: 04 9 088 51 64
    - e.mail : cheminots.cgt.avignon@wanadoo.fr

  4. Occitrains dit :

    Monsieur,

    Tout d’abord un très grand BRAVO pour votre magnifique discours qui redonne de l’espoir à tout le monde!

    Je suis un usager quotidien du train et je ne dispose que du train comme moyen de transport le plus rapide, la qualité du service public ferroviaire est catastrophique effectivement notamment dans les zones rurales (guichets qui ferment les uns après les autres, menaces de fermeture de très nombreuses gares, des trains jugés « vides » par la SNCF et un refus d’entretien ou alors un entretien minimal par RFF) et tout cela est très bien calculé pour aboutir à la fermeture directe de ces lignes!!!

    Je suis entièrement d’accord avec vous sur tous les points de votre discours et je me permet de vous faire part de tout mon soutien pour sauver et réouvrir toutes ces lignes ferroviaires qui en ont bien besoin!

    Il y a juste une chose qui me chagrine: lorsque nous n’aurons plus de pétrole, comment faire circuler des trains diesel? La SNCF ne prendrait pas le risque d’électrifier des lignes jugées déficitaires…

    Je vous souhaite beaucoup de courage pour la suite!

    Très bonne continuation!

    Cordialement

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

PCF Bretagne : la campagne ... |
algerie, ses enfants, sa force |
Conseil Consultatif des Cit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La 2ème partie du blog de m...
| renouveau conservateur
| Blog officiel de Ousmane Ma...